L’histoire de Netscape se lit comme un vrai conte de fées : des prises de contrôle, une concurrence féroce et hostile, des scissions, un énorme gain et même un dragon ! Bien que Netscape ne soit plus qu’un doux souvenir pour ceux qui l’ont utilisé pour découvrir le Web, l’impact monstrueux du navigateur en a fait l’une des premières et des plus importantes startups à façonner l’Internet. Les fondateurs de Netscape ont réussi à extraire une idée brillante du milieu universitaire et l’ont mise sur la scène mondiale à une époque où la concurrence n’existait pas, où les sites Web n’étaient que des flous en texte clair et les images en ligne étaient encore révolutionnaires. Pensez à la bataille qui s’ensuivrait entre ce pionnier du web et Microsoft. Les « guerres des navigateurs », comme on les a appelées, ont finalement mené à la création d’Internet Explorer, à la poursuite antitrust de Microsoft et à la formation du projet Mozilla et de Firefox.

Netscape est né de Marc Andreessen, diplômé de l’Université de l’Illinois, et de Jim Clark de Silicon Graphics. Andreessen avait passé une partie de son temps à l’université à travailler sur le navigateur Mosaic du NCSA (National Center for Supercomputing Applications) et comprenait parfaitement son potentiel. Avec l’aide de Clark, les deux ont créé Mosaic Communications Corporation en avril 1994, attirant de nombreux anciens employés de SGI et NCSA. L’équipe a ensuite produit le premier communiqué de presse en octobre de la même année : Mosaic Netscape version 0.9. À la fin de décembre, l’entreprise a subi une transformation importante, adoptant le nom de Netscape Communications et lançant Netscape Navigator 1.0.

L’entreprise a lancé Netscape Navigator sur le marché sans même une lueur de concurrence réelle et le navigateur est devenu de facto le portail du Web au début de 1995. Bien sûr, Microsoft travaillait fébrilement en arrière-plan pour rattraper un navigateur de sa propre création, concédant sous licence la technologie de Mosaic pour construire la première itération d’Internet Explorer.

Le 9 août de la même année, Netscape, alors âgé d’environ un an, est entré en bourse avec son offre initiale d’actions à 28 $ l’action. À la fin de la journée, l’évaluation de l’entreprise a grimpé en flèche pour atteindre près de 3 milliards de dollars. C’est à peu près à cette époque que Microsoft s’apprêtait à sortir Windows 95 et un pack d’extension séparé : Windows 95 Plus ! Pack, qui comprenait Internet Explorer 1.0 et TCP/IP, le protocole nécessaire pour utiliser le web. Enfin, Microsoft était arrivé avec son premier effort à un tueur de Netscape.

L’entreprise a lancé Netscape Navigator sur le marché sans même une lueur de concurrence réelle et le navigateur est devenu de facto le portail du Web au début de 1995.

Netscape et Internet Explorer ont échangé des versions en parallèle tout au long de 1995 et 1996, mais lorsque la version 3.0 d’Internet Explorer a été publiée, Microsoft avait complètement rattrapé son retard et était en mesure d’égaler Netscape par fonctionnalité. Dans une tentative de se différencier de son rival IE et d’élargir sa base d’utilisateurs, Netscape s’est attaqué à la foule des entreprises et a lancé le pack Netscape Communicator 4.0 à la fin 1996. Communicator a été ajouté dans un client Usenet, un éditeur web, une application de messagerie électronique et même un carnet d’adresses ; en bref, il a très facilement défini les tout premiers jours des logiciels de vente et de gestion des bloatware. Le mouvement, cependant, n’a pas réussi à gagner beaucoup de traction avec la combinaison et cravate ensemble.

Netscape a continué à développer Netscape Navigator 3.0 et Communicator 4.0, mais la menace imminente d’Internet Explorer, avec la version 3 incluse dans la version 2 du service Windows 95, est restée fortement en arrière-plan. La rivalité s’est encore aggravée lorsque l’équipe du navigateur de Microsoft a apparemment déposé son énorme logo IE sur le campus de Netscape la nuit du lancement d’Internet Explorer 4. L’équipe de Netscape s’est, à juste titre, opposée à ce geste et a renversé le logo géant d’IE en y plaçant sa mascotte dragon Mozilla et en tenant un panneau sur lequel on pouvait lire « Netscape 72 Microsoft 18 ».

En janvier 1998, Netscape a annoncé son intention de rendre public le code source de Netscape Communicator, ce qui a donné naissance à Mozilla Organization. Malheureusement pour Netscape, cela a également eu pour effet de retarder le développement sur sa plate-forme de navigation pendant une grande partie de cette année-là, donnant essentiellement à Microsoft l’avance dont elle avait besoin. Et cet été-là, Internet Explorer a finalement dépassé Netscape comme navigateur le plus utilisé, un Netscape manteau n’a jamais été capable de reconquérir.

L’entreprise était cependant loin d’être complètement anéantie : AOL a reconnu une certaine valeur dans l’entreprise en difficulté et l’a achetée en novembre 1998 pour un montant faramineux de 4,2 milliards de dollars. L’acquisition n’a cependant rien fait pour stimuler les efforts de développement, et ce n’est qu’en avril 2000 que les versions préliminaires de Netscape 6, basées sur le code Mozilla, ont vu le jour. Deux autres années plus tard, Netscape 7 est sorti, servant de dernière version majeure de compilation à partir de ce code source.

AOL a reconnu une certaine valeur dans l’entreprise en difficulté et l’a achetée en novembre 1998 pour un montant faramineux de 4,2 milliards de dollars.

Peu de temps après, AOL a fermé le département Netscape et licencié la plupart de son personnel en 2003, choisissant plutôt de poursuivre le développement en interne avec Firefox de Mozilla comme base de code. L’application Web autrefois fière a également été rebaptisée Netscape Browser et AOL a finalement confié les versions successives à Mercurial Communications, un développeur de logiciels canadien. Mercurial babysat et a sorti les versions 8 à 8.1 de Netscape Browser entre 2005 et 2007 à un public qui s’en fichait largement. Et, dans un triste dernier souffle, AOL a rassemblé une équipe de développeurs pour sortir Netscape Navigator 9, son premier navigateur construit en interne depuis la version 7. Sa sortie marquerait la fin de Netscape, le navigateur, car AOL l’a débranché en février 2008.

Bien que Netscape n’ait pas résisté à l’épreuve du temps comme l’a fait son principal rival Internet Explorer, sa transition vers Mozilla a finalement donné naissance à Firefox, une réussite en soi. Mais l’ascension et la chute fulgurantes de Netscape à l’époque des débuts d’Internet n’ont pas été sans effets durables : Son bref passage au sommet et sa rivalité tendue avec Microsoft ont jeté les bases de l’innovation dans l’espace de navigation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.